[Neonatal urinary tract infections in Abidjan: the problem of bacterial resistance]. - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Mali Médical Year : 2008

[Neonatal urinary tract infections in Abidjan: the problem of bacterial resistance].

Les infections urinaires néonatales à Abidjan: problématique de la résistance bactérienne

(1) , (2) , (2) , (1) , (1) , (2) , (1)
1
2

Abstract

BACKGROUND: Neonatal infection is frequent with rate of lethality between 20 to 70% in the developing countries. Among these neonatal infections, urinary infection is serious .The diagnosis of urinary infection is based on cytobacteriological exam. But it is rarely done for economic reasons. Principal objective of this survey was to identify the germs responsible for the urinary infections at the newborn in order to propose an adequate therapeutic algorithm. STUDY: From July to December 2004, 720 newborns hospitalized in neonatalogy for neonatal infection were enrolled. Specimens of urines were collected in view of cytobacteriological exam. Culture was positive for 136 samples (18,9%). About etiology of urinary infections, enterobacteria were predominant with 77,5% against 26,5% for cocci Gram positive. The frequency of isolation of the enterobacteria was following: Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Enterobacter and Levinea with respectively 32%, 28%, 28% and 12%. The rates of global resistance of the enterobacteria to the usual antibiotics varied from 66,7% to 85,7% for the amoxicilline associated to the clavulanic acid; of 25% to 66,7% for the ceftriaxone; and of 0 to 33,3% for the amikacine.
Résumé : Les infections néonatales sont fréquentes avec un taux de létalité de 20 à 70% dans les pays en voie de développement. Parmi ces infections néonatales, l’infection urinaire peut être grave chez le nouveau-né car elle met en jeu aussi bien le pronostic rénal, avec l’atrophie ou l’insuffisance rénale en l’absence de traitement adéquat, que le pronostic vital. Le diagnostic de l’infection urinaire repose sur l’examen cyto bactériologique des urines. Mais il est rarement effectué à cause de la paupérisation de nos populations. Le but de cette étude était d’identifier les germes responsables des infections urinaires chez le nouveau-né afin d’adapter le traitement. Patients et méthodes : De juillet à décembre 2004, 720 nouveau-nés hospitalisés en néonatalogie au service de pédiatrie pour infection néonatale ont fait l’objet de prélèvements d’urines en vue d’examen cytobactériologique. Résultats : La culture bactérienne a été positive pour 136 échantillons soit 18, %. Concernant les étiologies des infections urinaires, les bacilles à Gram négatif de la famille des Enterobactériaceae étaient prédominantes avec 77,5 % contre 26,5 % pour les cocci à Gram positif Streptococcus et Staphylococcus. La fréquence d’isolement dans l’ordre décroissant des entérobactéries était la suivante : Escherichia coli, Klebsiella, Enterobacter et Levinea avec respectivement 32%, 28%, 28% et 12%. Les taux de résistance globale des entérobactéries aux antibiotiques usuels variaient de 66,7% à 85,7% pour l’amoxicilline associée à l’acide clavulanique ; de 25% à 66,7% pour la ceftriaxone ; et de 0 à 33,3% pour l’amikacine.
Embargoed file
Embargoed file
Ne sera jamais visible

Dates and versions

pasteur-00757395 , version 1 (26-11-2012)

Identifiers

  • HAL Id : pasteur-00757395 , version 1
  • PUBMED : 19437812

Cite

Alphonsine Kouassi-M'Bengue, Madeleine Folquet-Amorissani, Faissal Nassirou, Nathalie Guessennd-Kouadio, Adele Kacou-N'Douba, et al.. Les infections urinaires néonatales à Abidjan: problématique de la résistance bactérienne. Mali Médical, 2008, 23 (1), pp.34-37. ⟨pasteur-00757395⟩
121 View
1 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More