[Onychomycosis in Tunis area: epidemiological and mycological data]. - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Annales de Dermatologie et de Vénéréologie Year : 2013

[Onychomycosis in Tunis area: epidemiological and mycological data].

Onychomycoses dans la région de Tunis

(1) , (1) , (1) , (1)
1

Abstract

BACKGROUND: Onychomycosis is by far the most frequent cause of nail disease. We describe epidemiological and mycological features observed in the Tunis area in Tunisia. MATERIAL AND METHODS: Data were collected from 292 nail samples performed in 255 patients with suspected onychomycosis. RESULTS: Request for samples were made late, on the average 48 months after development of nail disorders. Most of the patients were women (63.5%). One hundred ninety-six samples were positive (67%), 130 from toe nails and 66 from finger nails. Simultaneous infections of both finger and toe nails were found in 22 cases. Associated onychomycosis and skin mycosis was found preferentially in feet onychomycosis. The sensitivities of direct examination and culture depended on the site of the onychomycosis. Cultures were more sensitive for hands where yeasts, particularly Candida albicans, predominated, but the direct examination was more sensitive for feet where dermatophytes, particularly Trichophyton rubrum, predominated. CONCLUSION: Mycological examination is compulsory for confirmation of onychomycosis. It is also recommended before initiating a costly long-term treatment.
Introduction : Les onychomycoses semblent représenter un motif de plus en plus fréquent de consultation dans la région de Tunis. Cette étude tente d'en préciser les particularités épidémiologiques et mycologiques. Matériel et méthodes : L'étude a concerné 292 prélèvements d'ongles effectués chez 255 malades suspects d'onychomycoses ayant consulté dans le laboratoire de parasitologie clinique de l'Institut Pasteur de Tunis durant les 5 dernières années. Résultats : Les prélèvements ont concerné une population majoritairement féminine (63,5 p. 100). La demande était souvent tardive, 48 mois en moyenne après l'apparition des lésions. Cent quatre-vingt-seize prélèvements, soit 67 p. 100, se sont révélés positifs, 130 concernaient les ongles des pieds et 66 ceux des mains ; les deux localisations étaient associées à 22 reprises. L'association des onychomycoses avec des mycoses cutanées a été notée surtout avec les onyxis des pieds (40,7 p. 100). Les sensibilités respectives de l'examen direct et de la culture dépendaient de la localisation de l'onyxis. La culture était plus sensible aux mains où prédominaient les levures, particulièrement Candida albicans , alors que l'examen direct était plus sensible aux pieds où prédominaient les dermatophytes, particulièrement Trichophyton rubrum . Conclusion : L'examen mycologique est d'un grand apport pour la confirmation du diagnostic d'une part et l'adaptation de la conduite thérapeutique et prophylactique d'autre part. Il reste indispensable avant d'entreprendre un traitement spécifique long et coûteux.
Not file

Dates and versions

pasteur-00876856 , version 1 (25-10-2013)

Identifiers

  • HAL Id : pasteur-00876856 , version 1
  • PUBMED : 11460036

Cite

S. Anane, K. Aoun, N. Zallagua, A. Bouratbine. Onychomycoses dans la région de Tunis. Annales de Dermatologie et de Vénéréologie, 2013, 128 (6-7), pp.733-736. ⟨pasteur-00876856⟩

Collections

RIIP RIIP_TUNIS
51 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More