FIP1L1 – PDGFRA positive chronic eosinophilic leukemia in Tunisian patients

Résumé : Les hyperéosinophilies essentielles sont caractérisées par une hyperéosinophilie supérieure à 1500 éléments/mm 3 persistante au-delà de six mois, après exclusion d ’ une éosinophilie réactionnelle. Différentes altérations viscérales peuvent s’y associer leur pronostic est souvent redou- table et jusqu’à une période récente, il n’existait pas de traitement spécifique ou réellement efficace. En 2003 un gène de fusion : FIP1L1-PDGFR alpha a été retrouvée de façon récurrente dans ces syndromes, ce gène de fusion est généré à la suite d’une délétion interstitielle en 4q12 qui est cryptique à l’ analyse cytogénétique standard, la protéine chimérique résultante a une activité tyrosine kinase constitutive qui répond au traitement par l’ imatinib utilisé par ailleurs pour le traitement de la leucémie myéloïde chronique. Nous rapportons quatre cas d’hyperéosinophilie associées à ce remaniement génétique
Type de document :
Article dans une revue
Pathologie Biologie, Elsevier Masson, 2007, 55 (5), pp.242-5. 〈10.1016/j.patbio.2006.10.002〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-riip.archives-ouvertes.fr/pasteur-01375252
Contributeur : Institut Pasteur Tunis <>
Soumis le : lundi 19 décembre 2016 - 10:47:35
Dernière modification le : lundi 5 février 2018 - 15:22:12

Identifiants

Collections

Citation

S. Menif, H Omri, R Hafsia, N. Ben Romdhane, S Turki, et al.. FIP1L1 – PDGFRA positive chronic eosinophilic leukemia in Tunisian patients. Pathologie Biologie, Elsevier Masson, 2007, 55 (5), pp.242-5. 〈10.1016/j.patbio.2006.10.002〉. 〈pasteur-01375252〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

20