Blood-transmitted viral infections among haemophiliacs in Tunisia - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Transfusion Clinique et Biologique Year : 2005

Blood-transmitted viral infections among haemophiliacs in Tunisia

Infections par des virus transmissibles par le sang chez des hémophiles en Tunisie

(1) , (1) , (2) , (1) , (1) , (1) , (2) , (2)
1
2

Abstract

In this work, we proposed to evaluate prevalences of hepatitis B and C viruses and Parvovirus B19 among 70 Tunisian haemophiliacs treated with clotting factors imported from Europe and/or locally produced cryoprecipitate; among them 6 (8.6%) are known HIV positive patients. HBs antigen, anti-HBc antibodies and anti-Parvovirus B19 antibodies were detected in 7.1%, 52.9% and 91.8%, respectively. HCV prevalence, defined as positive ELISA with positive Immunoblot and/or PCR was 50.0%. Prevalences of these viral infections in haemophiliacs are higher than prevalences detected among general population and in the control group of the study. HCV infection is less frequent in haemophiliacs born after 1985, the year of introduction of the inactivation procedures in the production of coagulation factors concentrates; it decreases more considerably after 1994, date of introduction of systematic screening of HCV among blood donors. In contrast, despite the inactivation of the factors concentrates and the systematic screening of the blood donations against HBs antigen, since 1973, the risk of HBV infection contamination remains high in the Tunisian haemophiliacs. The introduction in 1995 of hepatitis B vaccination in the national schedule of new-born vaccination may resolve in the future the problem of HBV infection in haemophiliacs and in the other categories of the Tunisian population.
Dans ce travail, nous nous sommes proposés d'évaluer les prévalences des infections par les virus des hépatites B et C et le parvovirus B19 chez 70 hémophiles tunisiens traités avec les facteurs de coagulation importés d'Europe et/ou le cryoprécipité fabriqué localement ; parmi eux six patients (8,6 %) sont connus VIH positifs. L'antigène HBs, les anticorps anti-HBc et les anticorps anti-Parvovirus B19 ont été retrouvés chez 7,1, 52,9 et 91,8 % des patients, respectivement. La prévalence de l'infection par le VHC, définie par un test Elisa positif avec Immunoblot et/ou PCR positifs, a été de 50,0 %. Les prévalences de ces infections virales sont plus élevées chez les hémophiles que dans la population générale et la population témoin admise dans ce travail. L'infection à VHC est plus faible chez les sujets hémophiles nés après 1985, date d'introduction des procédés d'inactivation virale dans la fabrication des concentrés de facteurs de coagulation. Elle est encore plus faible chez les patients nés après 1994, date d'introduction du dépistage systémique du VHC chez les donneurs de sang tunisiens. En revanche, malgré l'inactivation des concentrés de facteurs et le dépistage systématique des dons du sang vis-à-vis de l'AgHBs depuis 1973, un risque élevé de contamination par le VHB persiste chez les hémophiles tunisiens. L'introduction depuis 1995 de la vaccination anti-hépatite B dans le calendrier national de vaccination des nouveau-nés devrait prochainement résoudre le problème de l'infection à VHB aussi bien chez les hémophiles que chez d'autres catégories de la population tunisienne.

Dates and versions

pasteur-02049107 , version 1 (26-02-2019)

Identifiers

Cite

H. Langar, H. Triki, E. Gouider, O. Bahri, A. Djebbi, et al.. Infections par des virus transmissibles par le sang chez des hémophiles en Tunisie. Transfusion Clinique et Biologique, 2005, 12 (4), pp.301-305. ⟨10.1016/j.tracli.2005.07.001⟩. ⟨pasteur-02049107⟩

Collections

RIIP RIIP_TUNIS
13 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More